La Rapière
Une Définition
Rapière Pappenheimer
A l'origine, les combats étaient réalisés par des hommes revêtus de lourdes armures gênant leurs mouvements.
Ainsi, les chevaliers médiévaux, tels Ivanhoé et Lancelot, maniaient à deux mains de lourdes épées destinées à pourfendre l'adversaire.

A la fin du XVIème siècle, l’épée est détrônée par la rapière qui se révèle plus efficace. En effet l'apparition des armes à feu rendit les armures inutiles ce qui permit l'apparition d'armes plus légères.
La rapière s'utilise à une main, ce qui permet une escrime beaucoup plus fine, à la fois d'estoc (pointe de l'arme) et de taille (tranchant de l'arme).
Munie de quillons destinés à briser la lame adverse, elle possède une coquille – souvent très décorée - derrière laquelle la main du bretteur (d'Artagnan, Lagardère) se protège, gantée de cuir et non plus de métal, assurant ainsi une meilleure précision des mouvements de pointe.


Rapières du Club
Durant les XVIIème et XVIIIème siècles, l'utilisation de la dague et de la rapière se développa encore de façon importante. C'est aussi l'époque où elle céda la place à des armes encore plus légères, uniquement d'estoc, notamment le fleuret.
C’est la période des petites épées de cour.

Gerald Weland estime que la rapière apparaît d’abord en Espagne pour se développer essentiellement en Angleterre où elle est devenue particulièrement populaire. Un édit élisabéthain de 1571 fixe les caractéristiques de cette arme.
C'est d'ailleurs de cette origine espagnole que provient le mot « rapière ». En effet, on appelait cette arme « la espada ropera », c'est-à-dire l'épée que l'on portait avec ses vêtements ( ropa en espagnol), « à la ville », par opposition aux armes plus lourdes utilisées sur les champs de bataille.

Quant au sabre, arme avec laquelle le tireur (Zorro, Fanfan la Tulipe) touche d'estoc et de taille, il apparut au début du XVIIIème siècle et fut utilisé dans les différents corps d'armées.
Il demeure aujourd'hui un attribut essentiel de l'uniforme de nombreux régiments.
Rapières au salut
Copyright © Les Lames sur Seine
DHTML JavaScript Menu Courtesy of Milonic.com
Plan du Site   |    Plan d'accès   |    Contacts   |    Haut de Page